Quelle éthique pour le crowdsourcing ?

Spread the love

Début septembre, j’ai été amené à donner une conférence invitée dans le cadre de l’action COST enetCollect, à Bolzano. Cette action se focalise sur l’appel au crowdsourcing (ou myriadisation) pour constituer des ressources linguistiques utiles au développement de solutions d’apprentissage des langues. Solutions qui seront également développées dans le cadre du projet. Un des working group, piloté par Karën Fort (U. Paris 4) et Katerina Zdravkova (Ss. Cyril & Methodius U. , Skopje), concerne la définition de spécifications éthiques et légales pour la conduite du processus de crowdsourcing.

C’est dans ce cadre que j’ai été invité à présenter les approches éthiques qui pourraient s’appliquer au crowdsourcing. J’ai choisi de mettre en avant les travaux de la littérature relevant d’une éthique :

(1) déontologique pour l’analyse du processus de crowdsourcing par lui-même,

(2) conséquentialiste pour l’analyse de l’impact des solutions d’apprentissage qui seront développées au cours de l’action.

Cette présentation relevant pour la partie déontologique d’une nouvelle réflexion de ma part, elle ne s’appuyait sur aucune publication personnelle. Dès lors, pourquoi ne pas la partager avec les lecteurs de ce blog ? Je ne sais si mes slides seront compréhensibles sans explications, mais je crois que la bibliographie que j’ai étudiée peut vous intéresser…

Présentation BOLZANO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>